Le « social commerce », lien entre réseaux sociaux et e-commerce

Image de marque

1 minute sur 4 passées sur Internet est consacrée aux réseaux sociaux selon une étude du GlobalWebIndex.
L’augmentation du temps passé sur le web et la place prépondérante occupée par les réseaux sociaux ont obligé les entreprises à les intégrer dans leurs stratégies web.

Les médias sociaux, tels que Facebook, Linkedin ou encore Twitter, sont devenus un moyen nécessaire pour se faire connaitre, soigner son image de marque en ligne ou générer plus de trafic sur son site web. Ainsi Linkedin et ses 300 millions d’utilisateurs est à l’origine de 64% des visites venant sur les sites corporatifs d’entreprises. Les réseaux sociaux permettant de mettre en place un cercle vertueux favorisant les interactions entre les internautes et l’entreprise ainsi que améliore son référencement naturel et donc sa place dans les résultats de recherche Google.

linkedinsocial-media-statisticsMais pourquoi suit-on une entreprise sur les réseaux sociaux et interagit-on avec elle?

Au-delà de la volonté de montrer un certain attachement ou engouement pour une marque, le fait de la suivre permet de bénéficier de contenu exclusif voire de promotion lors d’un éventuel achat. Une certaine forme d’engagement du consommateur transparait dans cette démarche. Pour l’entreprise, l’objectif est d’attirer de nouveaux prospects et fidéliser sa clientèle ce qui permet de promouvoir sa marque et générer des ventes. Le but étant à terme de faire des clients existants des ambassadeurs de sa marque et d’acquérir davantage de visibilité.

Une mauvaise stratégie de communication à l’inverse se révèle souvent désastreuse pour l’identité d’une marque et sa façon d’être perçu. La place prépondérante des réseaux sociaux amplifie ce phénomène avec la diffusion virale de certains contenus. L’exemple de la compagnie d’aviation américaine United est un cas d’école. « United breaks guitars » est le nom de la chanson posté sur Youtube et composé par le musicien Dave Caroll  pour dénoncer le bris de sa guitare lors d’un vol avec United. La diffusion massive de cette chanson a terni durablement la notoriété de la firme d’aviation américaine et fait chuter son chiffre d’affaires ainsi que le cours de ses actions. Les réseaux sociaux sont donc une arme à double tranchant permettant de créer de l’engouement pour certains produits et services ou pouvant devenir le talon d’Achille d’une entreprise ne parvenant pas à bien gérer son image en ligne.

Social media killed the video stars!

Les réseaux sociaux sont aussi un outil efficace pour effectuer une veille concurrentielle et se démarquer de la concurrence. Ils permettent de faire implicitement la publicité d’une entreprise tout en procurant de l’information utile aux consommateurs. Cela a redéfini le processus de prise d’information avant achat, les réseaux sociaux et notamment Linkedin se positionnant comme un moyen efficace pour générer et convertir les visiteurs d’un site internet en leads qualifiés.

Linkedin best social network for lead generation
Linkedin, meilleur réseau social pour générer des leads

A l’inverse, la publicité par le biais des anciens médias de communication est moins efficace pour générer des ventes ou convertir des leads, un nombre d’utilisateurs croissant affirmant ne s’informer qu’au moyen de plateforme comme Facebook et Twitter. Cela en fait donc les principaux canaux d’information au détriment de la télévision ou des journaux ce qui réduit d’autant plus l’impact des annonces publicitaires par le biais de ces moyens.

le social commerce

L’inbound marketing a introduit une logique d’échange avec les consommateurs en s’appuyant sur une communication qui n’est plus simplement linéaire. Les réseaux sociaux et l’information fournie en ligne par les entreprises ont permis de créer un engagement des prospects et un taux de conversion des leads beaucoup plus important. Les principaux réseaux sociaux essayant même de mettre en place des systèmes de ventes via leur plateforme sociale respective.

Ainsi l’intention d’Instagram d’ajouter un bouton achat à son application témoigne de cette volonté des réseaux sociaux de devenir un nouveau canal de vente. Cette stratégie de vente s’appuie sur le visual web, soit le contenu visuel disponible sur internet qui s’avère être un excellent vecteur de transmission de l’information. L’augmentation du nombre de photos à caractère commercial sur ce réseau notamment dans l’industrie de la mode et du luxe, deuxième sujet le plus discuté sur Instagram avec 2,7 millions d’images postées selon une étude menée par Linkfluence en 2015, reflète cette nouvelle tendance.

Cela fait écho à l’initiative de Pinterest qui annonçait récemment la mise en place de « buyable pins », nouvelle fonctionnalité permettant aux utilisateurs d’acheter un produit repéré sur Pinterest directement sur la plateforme et permettant d’accompagner le processus d’achat du consommateur, du premier contact à l’acte d’achat. Enfin Facebook et Twitter mènent actuellement des tests pour lancer des initiatives similaires,  sous forme de paiements via Messenger pour le premier, et des pages présentant les produits de certaines marques assortis d’un bouton Buy on Twitter pour le second.

L’intégration progressive du e-commerce au sein même des réseaux sociaux est le symbole d’un nouveau visage de l’environnement web. Que ce soit pour des marchés de niches ou pour des produits et services de masse, les réseaux sociaux se positionnent comme les nouveaux acteurs de la vente en ligne. L’objectif étant de vendre sur ou par le biais des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont- ils en train de redéfinir la notion d’e-commerce ?